Aider un.e élève en difficulté avec son attention (dont les élèves TDA/TDAH) n’est pas facile parce que dans les classes, les difficultés attentionnelles (et parfois même les troubles) mettent en échec les enfants et les adultes. Elles sont à la fois un sérieux obstacle aux apprentissages mais aussi parfois un véritable défi pour la gestion de classe.

Une nouvelle fois, il ne sera pas question ici de diagnostic. Cette compétence je n’ai pas ! En plus, comme souvent, le diagnostic nous intéresse moins que la réponse pédagogique que nous pouvons apporter aux difficultés repérées.

Un outil concis et personnalisable

L’outil proposé ici a été pensé afin de servir de feuille de route synthétique pour choisir et réguler les aides en classe tout en essayant d’être le point de départ d’une harmonisation des pratiques entre les différents professionnels (ou au moins d’établir un langage commun). Il a été conçu en concertation avec des professionnels de la santé, un médecin scolaire, des enseignants spécialisés et des enseignantes de classes ordinaires, le tout en appui sur des publications de chercheurs et les instructions officielles.

(Des documents pour les difficultés avec le code, avec la numération, avec le langage ou la compréhension sont également disponibles)

Comment l’utiliser ?

Avant de se lancer, il faut d’abord bien connaître l’élève et ses besoins mais aussi être en relation avec ses parents et les éventuels professionnels qui l’aident (orthophoniste, psychomotricien.ne, neuropsychologue, psychologue, membres du RASED, AESH, CMP, CMPP…).

Le document sert dans un deuxième temps, lors d’une équipe éducative ou d’un rendez-vous avec la famille par exemple.
Une fois la situation exposée et les besoins identifiés, les aménagements qui semblent les plus adaptés sont cochés. Ce travail peut également venir enrichir un PPRE ou un PAP (les PPS sont généralement précis sur les adaptations possibles).

Enfin, cet outil peut également permettre de faire le bilan de l’aide et de la réguler en cours d’année. Il est facile/rapide à remplir et personnalisable, c’est notamment pour cela qu’il y a des lignes blanches.

Quelques conseils

Privilégier la qualité de la mise en place de l’aide plutôt que la quantité : ne cochez pas trop ! Prévoyez plutôt une mise en route en plusieurs étapes pour répartir la charge de travail.
Présenter les adaptations choisies à l’élève, lui en expliquer le but et le/la rendre acteur.rice de leur utilisation (permettre de proposer des ajustements ou des changements en fonction de ses besoins).
Penser l’évolution de l’aide et envisager de réduire les adaptations au fur et à mesure des progrès.
« Ouvrir » les adaptations aux autres élèves ayant les mêmes besoins. L’adaptation n’est pas attachée à l’élève mais répond à un besoin qui peut être partagé.
→ Transmettre le document en fin d’année pour que les aides suivent l’élève tout au long de sa scolarité, quel que soit son enseignant.e. L’aide est attachée aux besoins de l’élève, pas aux enseignant.e.s !

Sources : CAP école inclusive, Scolariser les enfants présentant des troubles des apprentissages, formation INSHEA TSLA 2021/2022

N’hésitez pas à faire des retours sur utilisation
dans les commentaires,
le document ne demande qu’à s’enrichir !

(Visited 745 times, 221 visits today)