Le livre

Titre : Le buveur d’encre
Auteur : Éric Sanvoisin
Illustrateur : Martin Matje
Éditeur : Nathan

3 versions disponibles

Une conception permettant de compenser les difficultés de déchiffrage et de compréhension :
– La mise en page est adaptée : longueur des lignes , travail sur la police , place de l’illustration , interlettrage, intermots et interlignages agrandis, texte ferré à gauche, pagination doublée pour respecter les unités de sens par double page.
– Les phrases complexes réécrites en phrases courtes et simples (Sujet + Verbe + Complément ), chronologiques et sans incise.
– Les mots à graphie complexe ou longs sont remplacés, les mots et expressions complexes sont expliqués, les figures de style sont rendues explicites ou remplacées.
– Les personnages sont explicitement nommés.
– Un choix de papier mat et ivoire, plus reposant pour les yeux.

ATTENTION : Ce n’est pas le même texte que le livre ordinaire ! Impossible donc de suivre la lecture des deux versions en même temps. MAIS, un livre adapté est un livre pour tous, si vous voulez constituer une série de livres pour la classe, n’hésitez pas à acheter une série de livres adaptés. L’école inclusive, c’est ça !
→ Bon à savoir : Contrairement à la version numérique adaptée, le livre adapté ne code que les mots « difficiles » (segmentation des syllabes uniquement, lettres muettes grisées).
→ Un aperçu ?

De nombreuses fonctionnalités permettent de compenser les difficultés de déchiffrage et de compréhension :
– La mise en page est adaptée : longueur des lignes ; travail sur la police ; place de l’illustration.
– L’interface avec le livre est ergonomique et intuitive.
– L’enfant dispose d’aides au déchiffrage : il choisit lui-même l’interlignage et l’interlettrage, la taille de police, la coloration des phonèmes ou des syllabes.
– Des outils soutiennent la compréhension : dictionnaire contextuel ; lecture audio.
– L’attention visuelle est renforcée : l’enfant peut régler le contraste, utiliser une fenêtre de lecture ou un marque-ligne.

→ Le gros + de la version NUMÉRIQUE adaptée, c’est son interface.
L’outil numérique est très bien pensé, les aides disponibles sont cumulables et permettent de s’adapter au mieux aux difficultés de chaque enfant. On peut par exemple :
Adapter la police de caractères (OpenDyslexic disponible), sa taille, l’interlignage et l’interlettrage.
 Choisir une aide à la lecture grâce à un codage coloré, soit pour mieux discriminer les sons, soit pour segmenter les mots en syllabes.
Améliorer la lisibilité du document (une ligne sur deux est grisée) et utiliser un guide de lecture.
Utiliser un mode nuit.
Se faire lire tout ou partie du texte.
Accéder à un dictionnaire.

→ Le très gros + pour la classe, c’est que, contrairement au livre adapté, la version NUMÉRIQUE adaptée propose le texte original de l’œuvre. Tout le monde peut suivre !

→ Le petit –, c’est qu’il faut être équipé d’une tablette (compatible + , voir le tutoriel). Mais à l’heure de l’école inclusive, les mairies doivent jouer leur rôle et équiper les écoles, un minimum.

 

Tapuscrits

La mise à disposition des tapuscrits adaptés sur le blog a pour unique but de palier au manque de versions adaptées des grands titres de la littérature jeunesse.  Par respect pour l’éditeur qui a fait l’effort d’adapter ce titre, et pour encourager cette initiative, les tapuscrits ont été retirés.

 

Pour en savoir plus sur les aides aux lecteurs en difficulté, consultez le dossier spécial.
Et pour choisir un tapuscrit dans la banque de textes adaptés, c’est par là

(Visited 151 times, 151 visits today)