Outil – Aider les élèves en difficulté avec le code

Cet article fait partie du dossier « Aider les élèves en difficulté avec le code » dans lequel vous trouverez diverses informations sur les difficultés mais aussi des idées d’outils et d’adaptations pour venir en aide aux élèves.

Un document concis et personnalisable

S’il existe un tas de possibilités, de « trucs et astuces » pour aider les élèves en difficulté avec le code (dont les élèves dyslexiques), il est parfois difficile de se repérer dans l’embouteillage de propositions (qui ne se valent pas toutes). En parallèle, lorsque plusieurs professionnels aident le même élève, il est aussi délicat d’harmoniser les interventions et les outils mis à disposition de l’élève.

Le document présenté dans cet article a été conçu en concertation avec des orthophonistes, des médecins scolaires, des enseignants spécialisés et des enseignants de classes ordinaires, le tout en appui sur des publications de chercheurs et les instructions officielles. Il présente les principales adaptations connues, les outils qui semblent les plus efficaces mais aussi des idées pour mieux accompagner les élèves. L’objectif est qu’il permette de répondre au mieux aux difficultés de chaque élève en s’adaptant à chaque situation particulière.

Au sein de l’école, ce document sert de feuille de route, de point de référence pour choisir et réguler les aides en classe. Il permet d’harmoniser les pratiques avec les différents professionnels et de parler le même langage.
(Des documents pour aider les enfants en difficulté avec le langage ou la compréhension sont également disponibles)

Comment l’utiliser ?

Avant de se lancer, il faut d’abord bien connaître l’élève et ses difficultés, être en relation avec ses parents, les éventuels professionnels qui l’aident (orthophoniste, psychomotricien, psychologue…).

Le document sert dans un deuxième temps, lors d’une équipe éducative par exemple, ou plus simplement d’un rendez-vous avec la famille. On choisit alors les adaptations qui semblent les plus adéquates à la situation de l’élève et on coche le document. Il peut également venir compléter un PPRE ou un PAP (les PPS sont généralement précis sur les adaptations possibles).

Enfin, le document est également bien utile pour faire le bilan de l’aide et la réguler en cours d’année. J’ai essayé de faire un document pratique, facile/rapide à remplir et personnalisable. C’est notamment pour cela qu’il y a des lignes blanches.

Quelques conseils

Privilégier la qualité de la mise en place de l’aide plutôt que la quantité : ne cochez pas trop ! Prévoyez plutôt une mise en route en plusieurs étapes pour répartir la charge de travail.
Présenter les adaptations choisies à l’élève, lui en expliquer le but et le rendre acteur de leur utilisation (lui permettre de proposer des ajustements, des changements en fonction de ses besoins).
Penser l’évolution de l’aide et envisager de réduire les adaptations au fur et à mesure des progrès.
« Ouvrir » les adaptations aux autres élèves ayant les mêmes besoins. L’adaptation n’est pas attachée à un élève (ce qui peut être ressenti comme stigmatisant) mais répond à une difficulté, un besoin qui peut être partagé.
→ Transmettre le document en fin d’année pour que les aides suivent l’élève tout au long de sa scolarité, quel que soit son enseignant. L’aide est attachée aux besoins de l’élève, pas aux enseignants !

Le document à télécharger (au format pdf)

Aide à l’accompagnement – Lecture / écriture

N’hésitez pas à faire des retours
sur utilisation dans les commentaires,
le document ne demande qu’à s’enrichir !

(Visited 212 times, 90 visits today)
2018-08-28T13:09:12+00:00

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.